dispositif-metra-foieLes chirurgiens de l’Hôpital de l’Université de l’Alberta forment la première équipe en Amérique du Nord à utiliser une technologie pour prolonger la viabilité du foie avant que celui-ci soit transplanté.

Traditionnellement, lors d’une transplantation hépatique, le foie est conservé dans une glacière jusqu’à un maximum de 10 heures. Ce processus permet au receveur et aux chirurgiens d’avoir le temps de se préparer pour la chirurgie de transplantation. Avec la nouvelle technologie, appelé « Metra », le foie des donneurs est viable jusqu’à 24 heures après le prélèvement.

Ces 14 heures de conservation supplémentaires offrent l’avantage de transporter l’organe de transplantation d’un bout à l’autre du Canada. Le nouveau procédé permet également de préserver le foie en meilleur état puisque les tissus ne sont désormais plus abîmés par la glace. Le chirurgien de greffe Dr James Shapiro, qui est aussi le directeur des transplantations du foie à Services de santé Alberta, pense ainsi que le taux de succès des transplantations hépatiques va augmenter. « Le plus longtemps les organes de donneurs sont laissés sur la glace, le moins viables ils deviennent parce qu’ils ont besoin d’oxygène et de nutriments », a-t-il affirmé.

La directrice de l’Institut de transplantation de l’Alberta, Lori West, croit que cette nouvelle technologie va permettre d’augmenter de 10 % le nombre de transplantations hépatiques en Alberta.

Comment fonctionne le dispositif Metra ?

Dès que le foie du donneur est prélevé, les chirurgiens relient l’organe aux principaux vaisseaux sanguins du receveur à l’aide de tubes, ce qui permet au foie de continuer à recevoir de l’oxygène et des nutriments. La circulation sanguine du foie est alors ininterrompue et la température de l’organe est maintenue à la température corporelle, même s’il se trouve à l’extérieur du corps humain.

« Je suis bien emballé par cette technologie, a-t-il le Dr Shapiro. Ça pourrait sauver des vies en nous permettant de procéder à un plus grand nombre de transplantations, faites de manière plus sécuritaire »

« Le foie continue de fonctionner et il produit de la bile. »— Dr James Shapiro, chirurgien de greffe et directeur des transplantations du foie à Services de santé Alberta

À Edmonton, Wilfred Siu est l’un des patients chez qui cette technologie a été mise en pratique. Celui qui a reçu le diagnostic de cancer du foie en 2010 a reçu de nombreux traitements et chirurgies avant d’avoir été inscrit sur la liste d’attente des transplantations hépatiques. « Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, dit-il, mais je suis content que cette technologie existe à Edmonton et que j’aie pu en bénéficier. »

La capitale albertaine détient le deuxième plus grand programme de transplantations de foie au Canada. En 2014, 77 transplantations hépatiques ont été effectuées à l’Hôpital de l’Université de l’Alberta et 126 patients sont en ce moment en attente d’un foie dans le cadre du programme de l’Hôpital.

Au Canada, le seul autre dispositif Metra se trouve à Toronto.

Le dispositif Metra a été développé par deux professeurs de l’Université d’Oxford après 15 ans de recherche. Il permet également d’effectuer des tests sur le foie avant que ce dernier soit transplanté.

Catégorie(s): A la une, Grand public
  • Centaure TV


  • Les commentaires sont fermés.