fond_marinEn 2012, l’ANR finançait le projet HEMO2Perf. A la clé de ce travail, la possible utilisation d’une hémoglobine issue d’un ver marin pour améliorer la conservation des organes destinés à être transplantés.

La transplantation d’organes demeure aujourd’hui la seule issue thérapeutique pour la plupart des maladies conduisant à une perte irréversible de la fonction d’organes vitaux tels que le rein, le cœur, le foie ou le poumon. Plus d’un million de personnes dans le monde ont ainsi été sauvés ou ont vu leur qualité de vie augmenter suite à une transplantation. Cependant, il existe actuellement un déficit de donneurs par rapport au nombre de personnes en attente d’une greffe.

Deux modes de conservation, basés sur un refroidissement de l’organe à greffer, sont actuellement employés : la conservation statique (CS) et la machine de perfusion (MP). Le froid permet en effet de ralentir le métabolisme et de diminuer ainsi les besoins en oxygène du greffon. Cependant, bien que restreints, les besoins en oxygène demeurent et aucune des solutions de conservation actuellement utilisées ne sont capables d’en apporter des  quantités suffisantes. L’amélioration des protocoles de conservation des organes est l’une des voies envisagées pour éviter de les endommager et augmenter ainsi le pool des greffons disponibles.

Améliorer la conservation des organes pour augmenter le pool de donneurs potentiels

Financé par l’ANR dans le cadre du programme Recherches Partenariales et Innovation Biomédicale (RPIB), le projet HEMO2Perf a pour objectif d’évaluer dans quelle mesure l’utilisation d’Hémo2life, une hémoglobine issue du ver marin Aeronicola marina pourrait permettre d’améliorer la conservation des organes destinés à la transplantation. Capable d’acheminer cinquante fois plus d’oxygène que l’hémoglobine humaine et compatible avec tous les groupes sanguins, cette substance a déjà permis, lors d’une précédente étude, de diminuer l’ischémie du greffon dans un modèle porcin de transplantation rénale. Les résultats de ce projet associant la société Hémarina et une équipe de l’Inserm, sont attendus d’ici quelques mois.

Catégorie(s): A la une, Grand public
  • Centaure TV


  • Les commentaires sont fermés.