ReinLe besoin de don d’organes est criant. Littéralement. Chaque année, des milliers de personnes souffrent ou décèdent dans l’attente d’un cœur, d’un rein, ou d’un poumon.

Au Québec, la situation est toutefois meilleure que dans le reste du Canada: plus de 2 millions de personnes se sont inscrits sur le registre des donneurs d’organes afin de signifier leur désir de donner leurs organes après leur décès. Mais il y a place à l’amélioration, rappelle évidemment Louis Beaulieu, directeur général de Transplant Québec. «En ce moment, il faut attendre environ deux ans avant d’avoir accès à un rein, qui est l’organe le plus recherché», rappelle-t-il.

En attendant, le malade pourra se rabattre sur la dialyse, qui est épuisante et éreintante, en plus de coûter cher au système. «En fait, chaque rein transplanté représentent une économie nette de 40 000 $ en soins de santé. C’est rare qu’une procédure rapporte directement de l’argent!», souligne Louis Beaulieu.

Mais au-delà de l’argent, c’est évidemment la vie qui est en jeu. Car si on peut vivre sans un rein, attendre un cœur est beaucoup plus déchirant. Actuellement, l’attente pour un cœur se situe autour de 335 jours. Autant dire une éternité.

Une mort pour huit vies

Un seul donneur peut sauver jusqu’à 8 vies: un cœur, un pancréas, deux poumons, deux reins, un foie et un intestin. En 2013 au Québec, 503 personnes ont pu être greffées grâce à 165 donneurs. Mais encore faut-il que ces derniers soient éligibles, et seulement 1% des décédés le sont! Pour être éligible en tant que donneur, il faut entre autres mourir à l’hôpital (donc pas d’accident de la route, par exemple) et ne pas souffrir de maladie grave active (VIH, cancer, etc.)

Mais surtout, il faut avoir signifié clairement à ses proches son intention de vouloir donner ses organes. «Très souvent au Québec, la famille refuse parce que la décision doit être prise rapidement et qu’ils sont incertains et sous le choc», confirme le directeur général de Transplant Québec.  C’est à ce niveau que le fait de signer sa carte d’assurance maladie ou de s’inscrire sur le registre peut faire une différence.

En ordre décroissant, les organes les plus demandés sont :

- Les reins (75% des besoins. À titre d’exemple, en 2013, il y a eu 800 personnes en attente d’un rein et 250 greffes complétées)

- Le foie

- Les poumons

- Le cœur

- Le pancréas

Des milliers de personnes attendent à chaque année pour l’un ou l’autre de ces organes.

Catégorie(s): A la une, Grand public
  • Centaure TV


  • Les commentaires sont fermés.