sousousouLe produit, qui agit comme des organes sains, s’active tout seul afin de faire baisser le taux de sucre

L’expérimentation de « l‘insuline intelligente» agissant pendant 14 heures a montré des résultats prometteurs sur la souris et pourrait être testée chez les personnes atteintes de diabète de type 1 d’ici deux ans, ont déclaré des chercheurs américains.

Le produit, connu sous le nom d’Ins-PBA-F et développé par des biochimistes de l’Université de l’Utah aux Etats-Unis, s’active toute seul lorsque le taux de glycémie monte, selon la recherche publiée dans les Actes de l’Académie nationale des sciences.

Selon l’étude, des tests sur des souris souffrant du diabète de type 1 ont montré qu’une seule injection pourrait « à plusieurs reprises et automatiquement baisser le taux de sucre dans le sang après avoir reçu des quantités de sucre comparables à celui qu’elles consomment au moment des repas« .

Le médicament imiterait l’action des organes de souris saines pour faire revenir leur niveau de sucre dans le sang à la normale après avoir mangé.

« C’est une avancée importante dans la thérapie à l’insuline« , a déclaré le co-auteur Danny Chou, professeur assistant de biochimie à l’Université de l’Utah.

« Notre dérivé d’insuline semble mieux contrôler la glycémie que tout autre produit disponible pour les patients diabétiques en ce moment. »

Les personnes atteintes de diabète de type 1 doivent constamment surveiller leur glycémie et manuellement se faire des injections d’insuline en cas de besoin.

Toute erreur ou défaillance comporte des risques pour le malade et peut entraîner des complications, notamment cardiaques.

L’Ins-PBA-F est une version chimiquement modifiée d’une hormone naturelle.

Après des tests de sécurité de longue durée sur les animaux de laboratoire, les premiers essais pourront être effectués sur les humains dans deux à cinq ans.

Catégorie(s): A la une, Grand public
  • Centaure TV


  • Les commentaires sont fermés.