Jclb

Le 17 octobre, au vélodrome de Montargis, un homme de 81 ans réalise le record de l’heure des transplantés thoraciques. Jean-Claude Le Bourhis, greffé du coeur depuis 15 ans et grand sportif, s’est lancé ce challenge à l’occasion de la Journée mondiale du don d’organes. Son objectif : sensibiliser le public et montrer l’utilité des dons d’organes. Si 5.000 greffes ont été réalisées l’an dernier en France, 20.000 patients restent dans l’attente d’un don.

Jean-Claude Le Bourhis a toujours cumulé les exploits sportifs. Les médailles se sont enchaînées, mais tout s’est arrêté à 55 ans, après un premier malaise : son cœur, trop faible, ne suivait plus. Pendant onze ans, il souffre d’une grave insuffisance cardiaque. Le 25 mars 2000, Jean-Claude est sauvé grâce un don d’organes… Cette greffe de coeur va lui donner une deuxième chance à l’âge de 66 ans.

« Juste après la transplantation, c’était reparti ! Pour preuve, je me suis mis à refaire des bêtises dans la semaine qui a suivi… « 

Et des bêtises, il continue d’en faire : triathlons, courses à pied, courses cyclistes, saut à l’élastique et même saut en parachute… à 4.000 mètres d’altitude. Samedi 17 octobre 2015, il se lance un nouveau défi pour promouvoir le don d’organes : réaliser sur la piste du vélodrome de Montargis le record de l’heure des transplantés thoraciques.

Sur place, Jean-Claude retrouve le Dr Marie-Fazia Boughenou. Ce médecin référent, anesthésiste-réanimatrice à l’Hôpital européen Georges-Pompidou, est là pour intervenir en cas d’urgence. Elle connaît bien ce greffé hors-norme et suit ses performances depuis une dizaine d’années. « C’est quelqu’un qui fait beaucoup d’exercice régulièrement », explique-t-elle. « Il a des dossiers médicaux extrêmement bien suivis, on est en contact avec son médecin transplanteur de suivi, et du coup on peut lui donner le feu vert ».

C’est parti : Jean-Claude s’élance sur la piste du vélodrome. Un effort intense. Il doit pédaler le plus vite possible, et garder le rythme. En bord de piste, le médecin surveille son allure. « Je regarde s’il est bien coloré, s’il est rose, s’il ne transpire pas trop, s’il n’est pas essoufflé… » explique le Dr Marie-Fazia Boughenou.

Jean-Claude finit en beauté : 108 tours avec une moyenne de 27 km/h. Sur la dernière ligne droite, il fait un signe vers le ciel - son rituel… « C’est pour mon donneur », explique-t-il. « Je le fais, que je gagne ou que je perde, d’ailleurs. A toutes les compétitions. Je roule avec lui ; je suis avec lui tout le temps ».

Et il ne compte pas s’arrêter là : Jean-Claude reviendra l’année prochaine battre son record… pour ses 82 ans.

Source : France TV Info

Catégorie(s): A la une, Communication
  • Centaure TV


  • Les commentaires sont fermés.